Tiers lieu

Le co-working définit une organisation du travail utilisant le numérique associant un espace de travail partagé, ou tiers- lieu, et une dynamique d’ouverture, d’animation et de gestion encourageant les échanges. Les ateliers et laboratoires de fabrication (FABLABS) peuvent également y contribuer .

Les tiers- lieux permettent aux personnes qui ne peuvent ou ne veulent se résoudre à travailler seules à distance, de disposer d’un espace professionnel d’accès flexible favorable au partage entre ses utilisateurs ( « co-workers ») , à la convivialité et à leur créativité.

Une politique municipale ambitieuse, associée au dynamisme des acteurs locaux doit permettre ce partage, cette convivialité et cette créativité : des valeurs importantes pour nous.
Incidence financière pour la commune de Biscarrosse :

  • Les collectivités locales jouent un rôle déterminant de facilitation des projets: mise à disposition de locaux aux normes, aménagements techniques, ingénierie, soutien financier , communication…

Par ailleurs, des financements du F.E.A.D.E.R. (Fonds européen agricole pour le développement rural), de la Caisse des Dépôts et consignations…peuvent être mobilisés pour les travaux de gros oeuvre nécessaires à certains projets.

CONTEXTE

A fin 2018, la Région Nouvelle- Aquitaine dispose de plus de 200 tiers- lieux ouverts (espaces de co-working, ateliers partagés, FABLABS) .
La présence importante de ces nouveaux acteurs du développement socio-économique local esquisse un modèle en rupture avec les schémas traditionnels d’exercice du travail.

Mais ils expriment avant tout l’urgence d’un besoin: celui de la démobilité choisie ( travailler près de chez soi) face aux difficultés grandissantes de circulation, notamment en direction du bassin d’Arcachon, de l’agglomération bordelaise.

A Biscarrosse 35% de la population (INSEE 2016) travaille en dehors de la ville.

C’est également le besoin de sortir de l’isolement pour les travailleurs indépendants et les nomades (de plus en plus nombreux), que la dématérialisation des processus de communication amplifie.

C’est encore l’évolution positive de l’organisation du travail dans les entreprises qui s’ouvre peu à peu au développement du télétravail pour leurs salariés.

C’est aussi la possibilité pour chacun de partager, de collaborer, de construire ensemble dans des situations moins formelles, plus ouvertes à la liberté de ton et à la créativité. En tirant partie d’une révolution numérique qui offre des opportunités de coopération. Sous l’impulsion de dynamiques collectives, ces espaces, pour la plupart autonomes dans leur organisation, favorisent l’émergence de services et d’objets innovants par l’intelligence collective. Ils contribuent à la transition numérique et à la modernisation de l’organisation du travail.

C’est enfin le choix de modes de vie plus conformes aux valeur s du développement durable et à la qualité de vie. Les tiers- lieux garantissant au minimum un socle commun de services, pouvant se combiner :

  • Un espace de travail partagé / co-working :
    • lieu de travail où des professionnels louent un bureau (ouvert ou fermé, collectif ou individuel) pour une durée donnée ( à l’heure, à la journée, au mois…) .

L’espace de travail partagé doit être animé par sa communauté et être un réel pôle de vie.
Nous souhaitons le positionner au niveau de la salle St Exupery, un lieu déterminant pour nous pour développer des activités sous couvert des principes fondamentaux de partage , convivialité et créativité.

  • Et/ou un atelier / fablab (laboratoire de fabrication) : espace dédié à la conception et la réalisation d’objets où sont mis à disposition des outils adaptés, notamment numériques : imprimantes 3D, découpe laser, robotique… Le fablab est un espace de construction collaborative qui s’adresse aux entrepreneurs, artisans, designers, artistes, bricoleurs, étudiants qui souhaitent passer de la phase de concept à la phase de prototypage.

Lorsqu’un espace de co-working /atelier/ fablab propose d’autres activités complémentaires, de type offres culturelles, médiation numérique, café associatif, restauration… on parle de tiers-lieux hybrides.

Des porteurs de projets prévoient la mise en place et l’animation d’un café associatif en centre-ville. Le tiers-Lieux aurait ainsi un lien avec un autre site dans la ville. Nous organisons ainsi le maillage de la ville avec ce type de dispositif.

Pour participer à la dynamisation de la vie locale, les tiers- lieux tissent des liens avec l’ensemble des acteurs territoriaux : commerces, associations locales, entreprises, services publics, écoles….

Comme en témoigne l’enquête « Portrait des tiers-lieux néo-aquitains 2018 » , 9 7 % des tiers- lieux proposent des offres additionnelles au socle co-working / atelier / fablab :

  • offres culturelles
  • accompagnement d’entreprises ( ex : conciergerie, domiciliation…) 
  • médiation numérique
  • formation
  • restauration
  • boutique
  • café
  • ressourcerie
  • habitat 
  • espace agricole
  • accueil touristique
  • espace multimodal…

Plus particulièrement, 27% des tiers-lieux proposent une ou des offres additionnelles de médiation/ inclusion numérique visant à une montée en compétences des citoyens pour accéder à des services publics et privés de plus en plus obligatoirement dématérialisés : services publics en ligne, télétravail, e-learning, e-santé, e-commerce….

Ainsi, le rapport national pour une stratégie du numérique inclusif publié en Mai 2018 a souligné 3 chiffres- clé :

  • 13 millions de français « sont en difficulté » avec le numérique
  • 40% de la population s’inquiète à l’idée de réaliser leurs démarches administratives en ligne
  • 1/ 3 des français estime qu’un accompagnement dans un lieu dédié est le plus adapté pour maîtriser les usages numériques

Dans ce contexte, un certain nombre de tiers-lieux peuvent, sans se départir de leur mission première, trouver un nouveau développement professionnel en offrant des services de qualité en matière d’inclusion numérique: accompagnement des acteurs individuels ou collectifs éloignés ou décrochés du numérique ( ex : public jeune, chercheurs d’emploi), indépendants / TPE / PME en souffrance de modernisation numérique… ).

Les dispositifs d’aide publique (ex : chèque culture numérique, chèque transformation numérique, programmes locaux et nationaux de soutien…) existent d’or es et déjà ou sont en cours d’élaboration, y compris en ce qui concerne la Région, pour contribuer à cet enjeu de l’inclusion numérique. Les tiers-lieux peuvent jouer un rôle proactif dans l’accès des personnes et entreprises en besoin, en les aidant à utiliser ces dispositifs, en lien avec les acteurs socio-économiques locaux.

Ces 2 lieux peuvent être le commencement d’un maillage territorial sur Biscarrosse en fonction des besoins et des propositions : un café associatif avec espace de co-working en centre-ville, un fablab avec aussi espace de coworking à la salle St Exupery. Puis, un autre lieu pour le projet structurant afin de valoriser la pratique du cirque, une pépinière d’entreprise dans la zone artisanale.

Ces lieux répondent à notre volonté d’implanter des structures génératrices de valeurs importantes, des structures adaptées aux évolution de notre société : évolutions des condition de travail dû à la démobilité et évolution des pratiques numériques.

Laisser un commentaire