Choix d’un collectif

Choix d’un collectif

« Ce qui est fait pour nous sans nous, est fait contre nous »1

  • Nous avons conscience que nous avons un discours différent. Nous avons conscience que nous pouvons paraître utopistes aux yeux certains.
  • Nous avons de ce fait, un discours qui est très différent de celui que vous avez entendu jusqu’à présent car certains font campagne autour d’un seul homme- d’une seule femme.
  • Nous avons fait le choix d’un collectif, d’une intelligence collective. Nous avons fait ce choix parce que cela correspond à notre façon de penser, à notre volonté d’une vie plus respectueuse et altruiste, moins individualiste. Chacun ses choix !

Savez-vous tous les porteurs de projets qu’il y a à Biscarrosse et sur notre territoire ?

 

Savez-vous qu’il y a des personnes qui s’engagent ou qui souhaitent s’engager, entreprendre, créer…pour bonifier nos vies ?

 

Savez-vous qu’il y a des personnes qui s’engagent ou qui souhaitent s’engager, entreprendre, créer…pour bonifier nos vies ?

 

Savez-vous qu’il y a des personnes qui s’engagent ou qui souhaitent s’engager, entreprendre, créer…pour bonifier nos vies ?

 

Savez-vous qu’il y a des personnes qui s’engagent ou qui souhaitent s’engager, entreprendre, créer…pour bonifier nos vies ?

 

Ne faut-il pas les encourager ?

 

Ne faut-il pas les guider et les inciter à créer, à entreprendre, à s’associer pour mettre à jour leur projet, à rejoindre l’existant pour être d’autant plus efficace ?

 

A cela s’ajoute la part colossale du milieu associatif. Encore un exemple d’intelligence collective.

Nous faisons le pari de l’Humain. Et en tant que candidats au conseil municipal, nous souhaitons « des structures structurées et structurantes » pour inciter, soutenir, accompagner, sécuriser ce partage de vie dont nous parlons. Nous sommes tournés vers vous. Vous nous intéressez que vous soyez tout jeune ou plus âgé, que vous habitiez:

  • à la plage
  • au quartier En Hill,
  • au centre bourg
  • au quartier Meyrie,
  • que vous votiez ou pas.

Notre attention est portée vers vous.

Depuis plusieurs mois voire depuis plusieurs années pour certains, nous rassemblons des témoignages, des études et nous collectons des projets qui nous impactent en vue de les dupliquer à Biscarrosse. Nous avons écouté, observé, interrogé nos concitoyens. Nous avons ainsi confronté nos représentations à la réalité du terrain et aux résultats d’analyses quantitatives.

Nous avons ainsi pointé des priorités. Une fois de plus, nous pouvons passer pour des utopistes mais nous n’évoluons pas « au doigt levé ».

Notre expérience nous a permis d’établir des programmes à partir de ces priorités et de les budgétiser.

Notre expérience est riche des divers membres du collectif :

  • hommes,
  • femmes,
  • jeunes,
  • moins jeunes,
  • employés,
  • retraités,
  • enseignants,
  • ingénieurs,
  • managers,
  • éducateurs spécialisés,
  • femme au foyer,
  • homme au foyer,
  • commerçant,
  • ouvrier d’Etat
  •  …,
  • parents,
  • grands-parents,
  • musiciens,
  • sportifs,
  • acteurs amateurs,
  • …..,
  • bienveillants,
  • judicieux,
  • à l’écoute,
  • disponible,
  • matheux,
  • littéraire,
  • curieux,
  • persévérant,
  • attentif,
  • ….

Cette approche n’est pas de notre invention puisqu’elle est utilisée en sciences humaines :

  • D’une question de départ, nous émettons des hypothèses, nous étudions pour les confirmer ou les infirmer puis nous proposons des actions.
    Tout ceci nécessite d’avoir une posture particulière.

Une approche, une méthodologie différente puisque nous, nous considérons la politique en mettant en avant son essence même c’est-à-dire le fait d’attribuer à un ensemble de personnes (un collectif….un conseil municipal)des responsabilités afin de gérer la vie de notre ville.
Pour nous, gérer, c’est :

  • protéger,
  • harmoniser,
  • développer de façon raisonnée,
  • assurer la solidarité,
  • veiller à l’universalité des prestations
  • optimiser l’utilisation des finances publiques
  • maintenir un service public de qualité
  • ….

Dans le code électoral, il y a un maire mais il est choisi par le conseil municipal une fois élu :

  • il y a tout un protocole autour de cette nomination d’ailleurs qui prouve qu’avant le résultat de l’élection ce qui importe c’est l’ensemble des personnes candidates c’est-à-dire chaque individu dans un groupe et non la candidature d’une seule personne.

Ce code électoral permettait à l’époque d’enrayer ce qui existait jusqu’alors :

  • un roi.

La fonction de maire est très spécifique. Elle n’efface en rien la responsabilité des autres personnes. Le maire ne gère pas tout. Le maire n’est pas un super héro. Il est un des membres du conseil municipal. Les compétences liées au maire ne sont pas les seules représentations du conseil municipal.

C’est très important de rendre à la politique ses fonctions premières. On peut imaginer que pour assurer les fonctions spécifiques de maire, il faut avoir certaines qualités (sens des représentations, vision universelle et globale, intérêt pour le monde politique, la législation, capacité a représenter l’Etat, à être garant du service municipal de police). Mais qu’en est-il d’un élu chargé de l’action sociale ? Qu’en est-il d’un élu chargé de développement économique ? Qu’en est-il d’un élu chargé de l’environnement ?

 

Ces compétences sont tout aussi importantes que celles portées par le maire.

Cela nécessite un investissement de l’élu non négligeable.
D’ailleurs, si nous devions parler de posture de l’élu, pour nous, il ou elle doit être curieux et courageux :

  • curieux car il faut chercher des solutions, des points d’amélioration, travailler dur pour trouver des fonctionnements en co-construction avec les agents des services
  • Courageux car il faut être à l’écoute de tous, ne pas se contenter d’être disponible pour ce qui nous arrange, pour ce qui ravi ou valorise. I faut se confronter aux problèmes et aux détracteurs.

Force est de constater que cela nécessite aussi d’être sûr de ses valeurs, forts de ses convictions.

Pour cela nous nous engageons a signer différentes chartes :

  • La charte anticor2
  • La charte de l’élu3

C’est aussi pour cela que nous avons avant tout créé un groupe, une équipe soudée et pertinente car complémentaire mais avec des bases communes à savoir : nos valeurs, nos indispensables.

Nous ne nous engageons pas pour nous, nous nous engageons pour que nous prenions notre ville en mains.

La politique a été source d’interprétation de l’homme : si nous nous tenons au code électoral, nous mettons en avant les compétences de 33 personnes dans des domaines préétablis. Nous sommes un collectif, nous revendiquons le fait qu’il faut au moins être 33 élus pour s’occuper de tous les concitoyens.

« Ce qui est fait pour nous sans nous, est fait contre nous »1

1 Nelson Mandela
2 Voir annexe 1
3 Voir annexe 2

Laisser un commentaire