Action sociale et santé

Action sociale et santé

Les membres du collectif travaillent depuis plusieurs mois sur ces dossiers.

  • Le financement partagé avec les départements de la lutte anti-vectorielle (lutte anti-vectorielle. La seule façon de prévenir ou de réduire la transmission des virus consiste à lutter contre les moustiques vecteurs ou à empêcher le contact entre l’homme et le vecteur).
  • La possibilité de participer aux conseils de surveillance des établissements de santé.
  • La possibilité d’attribution d’aides pour l’installation ou le maintien de professionnels de santé dans les zones déficitaires en offres de soins.
  • La participation aux différentes commissions des agences régionales de santé
  • Le devoir d’alerte et de veille sanitaire par le signalement sans délai des menaces imminentes pour la santé de la population et par la transmission à l’Institut de veille sanitaire d’informations nécessaires à l’exercice de ses missions.
  • L’alimentation en eau destinée à la consommation humaine:
    • L’évacuation
    • Le traitement
    • L’élimination et l’utilisation des eaux usées et des déchets.
  • La salubrité des habitations, des agglomérations et de tous les milieux de vie de l’homme.
  • La possibilité de participer au financement du fonds de solidarité pour le logement (FSL) afin de venir en aide aux personnes qui se trouvent dans l’impossibilité d’assumer leurs obligations relatives:
    • au paiement du loyer
    • des charges
    • des frais relatifs à la fourniture:
      • d’eau
      • d’énergie 
      • de services téléphoniques.
  • Le logement par :
    • L’autorisation, la mise en œuvre ou la subvention foncière d’actions ou opérations d’aménagement permettant la réalisation de logements locatifs sociaux pour répondre aux besoins en hébergement des personnes mal logées, défavorisées ou présentant des difficultés particulières.
  • La participation aux travaux de la commission locale d’insertion sociale et professionnelle (CLI).
  • La participation à l’accueil des personnes dites « gens du voyage », dont l’habitat traditionnel est constitué de résidences mobiles
  • La gestion du fonds d’aide aux jeunes en difficulté
  • Les pouvoirs de police municipale en matière de sécurité et de salubrité, ainsi que certaines dimensions de la politique de l’habitat (résorption de l’insalubrité et des immeubles menaçant ruine …
  • La possibilité de construire ou de subventionner la réalisation d’infrastructures et équipements publics sanitaires dans un but de maintien des services
  • La possibilité de créer et de gérer un établissement ou service public à caractère social ou médico-social (centres d’accueil des enfants de moins de trois ans, foyers destinés aux personnes âgées …)

  • La mise en place d’un fichier pour recueillir les informations utiles à l’intervention des services sociaux et sanitaires auprès des personnes âgées et des personnes handicapées (identité, âge, adresse du domicile …)
  • La constitution des dossiers de demande d’aide sociale et leur transmission à l’autorité compétente si leur instruction incombe à une autre autorité.
  • L’animation d’une action générale de prévention et de développement social sur le territoire de la commune par le biais d’un CCAS ou CIAS.
  • L’attribution de l’aide sociale facultative (secours aux familles en difficulté, (non) remboursement des prestations))

 

 

Vos détails

Faites-nous savoir comment vous contacter.


Comment pouvons-nous vous aider ?

N’hésitez pas à poser une question ou à simplement laisser un commentaire.


Laisser un commentaire